Amours / Léonor de Récondo

Livre

Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur

Edité par A vue d'oeil. Cergy-Pontoise - 2015

En 1908, après cinq années de mariage, Victoire et Anselme de Boisvaillant n'arrivent pas à avoir d'enfant. Céleste, la petite bonne de 17 ans, tombe enceinte et cet enfant sera celui du couple. Mais Victoire ne sait pas s'y prendre avec le nourrisson.

Voir la collection «18-19»

Autres documents dans la collection «18-19»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Manifesto / Léonor de Récondo | Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur

Manifesto / Léonor de Récondo

Livre | Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur | 2019

Trois ans après le décès de son père, Félix de Récondo, un artiste dont la jeunesse fut marquée par la guerre civile espagnole et l'exil, l'auteure évoque sa mémoire dans ce roman autobiographique composé de deux narrations entrel...

Amours / Léonor de Récondo | Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur

Amours / Léonor de Récondo

Livre audio | Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur | 2015

La leçon de ténèbres / Léonor de Récondo | Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur

La leçon de ténèbres / Léonor de Récondo

Livre | Récondo, Léonor de (1976-....). Auteur | 2020

Museo del Greco, Tolède. Quel meilleur endroit pour rencontrer Doménikos ? Doménikos Theotokópoulos, dit El Greco, peintre de la couleur et fondateur de l'Ecole espagnole, est sans nul doute l'un des artistes les plus originaux du...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Amours 3/5

    Amours – Léonor de Récondo – Sabine Weispieser éditeur - 2015 Un huis clos bourgeois dans le Cher. Victoire est mariée avec Anselme de Boisvaillant depuis 5 ans. Sa petite bonne de 17 ans, Céleste, tombe enceinte des œuvres de son mari. Victoire décide que cet enfant sera celui du couple, l'héritier Boisvaillant tant espéré. Un secret de famille parmi tant d'autres... mais Victoire n'a pas la fibre maternelle et le nourrisson dépérit dans le couffin glissé sous le piano dont elle martèle inlassablement les touches. Céleste portera secours à l'enfant à qui elle a donné le jour. Quand une nuit, Victoire s'éveille seule, ses pas la conduisent vers la chambre, sous les combles... Léonor de Récondo fait alors exploser les cadres de la conformité bourgeoise pour toucher à l'éclosion du désir, la prise de conscience de son propre corps, la ferveur et la pureté d'un sentiment qui balayera tout. Court roman lu en moins d'une journée, une belle écriture... musicale comme son auteur, violoniste baroque. Portrait osé de deux femmes émancipées bien avant la lettre que leur belle histoire d'amour ne parviendra pas à sauver de la sacro-sainte conformité de la bienséance... Elles étouffent sous la dissimulation, et parviendront un temps à briser le carcan des conventions (symbolisé par la scène du corset jeté au feu), pour mieux se retrouver ensuite rattrapées par l'étau des convenances. On n'échappe pas encore à son destin... En filigrane se dégage un mal-être assez communicatif qui m'a gênée (voire étouffée également ;: le piano menace de devenir cercueil). J'ai mal perçu le peu de sentiment maternel dégagé par les deux protagonistes pour un enfant qui n'a finalement qu'une présence éthérée dans ce roman. De même que les figures éminemment clairvoyantes, sécurisantes et néanmoins ultra-discrètes du couple Huguette et Pierre (éléments de stabilité et d'amour vrai) ne sont guère qu'ébauchées et c'est bien dommage;: on aurait aimé en apprendre davantage sur eux. Le portrait du mari, Anselme, est à mon goût bien trop caricatural pour être tout à fait crédible. Il aurait gagné à être revu plus en finesse. Ces remarques, tout à fait personnelles, ne remettent en aucun cas en cause la qualité d'écriture et d'inventivité de l'écrivain(e) qui m'a donné bien envie de lire ses 3 autres romans.

    par Mme BOULET Brigitte Le 18 octobre 2020 à 22:12