Filles de la mer : roman / Mary Lynn Bracht

Livre

Bracht, Mary Lynn. Auteur

Edité par R. Laffont. Paris - 2018

En 1943, Hana, une jeune Coréenne, est enlevée par un soldat japonais alors quelle voulait protéger sa soeur, Emi. Déportée en Mandchourie, elle devient femme de réconfort au service de l'armée nippone. Premier roman. ­

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...
Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Horrible et sensible 5/5

    Comment une "Haenyeo" ( fille de la mer), deviendra malgré elle, une " femme de réconfort". C'est hélas le triste sort d'Hana, qui pour protéger et sauver sa soeur Emiko, se laissera embarquée sur sa plage, par un soldat japonais qui deviendra son tortionnaire et fera d'elle son esclave en l'enfermant dans un bordel en Mandchourie, âgée alors de 16 ans . Au fil du récit, l'auteure dévoile un pan oublié et très sombre de la deuxième guerre mondiale en Asie, depuis l'invasion de la Corée , par le Japon, de 1931 à 1945. (Plus de 70 ans se sont écoulés avant que la Japon demande pardon officiellement à la Corée du sud. Honte,Culpabilité, et Déshonneur ! Des millions de femmes ont été violées et subies d'inimaginables horreurs et souffrances, peu importe l'âge puisqu'elles étaient mineures ! ) C'est ainsi qu' Hana, raconte son triste sort et ses terribles épreuves parcourues avec bravoure et hargne pour échapper à son bourreau . c'est un livre remarquable par son contenu atypique mêlé d'histoire et de sentiments de femmes bafouées, humiliées, souillées, objets de plaisir brutal ou de soulagement purement physique.. Tout cela est analysé avec finesse et réalisme incroyable qui nous fait désespérer de la nature humaine. Au delà de cette horreur, c'est une très belle relation sororale avec l'image d'Hana , qui pour survivre aux viols, retient son souffle en imaginant serrer la main de sa petite soeur Emi et entendre son rire cristallin. Enfin, il faut lire ce livre, (ou est ce déjà fait), que l'on soit homme ou femme, sensible, émotif ou pas. C'est un livre dont l'intensité dramatique ne laisse pas de répit. Il n' y a aucun doute , c'est un roman lumineux. A LIRE POUR NE PAS OUBLIER

    par Mme Tranchant Maryse Le 06 mai 2020 à 11:47